Se préparer à la mort : assurance-décès et détails mondains

Le cas de la prévoyance-décès est un détail dont on vous parle après 50 ans, à grands renforts de mailings publicitaires.

Ce qu’on ne vous dit pas…

Je ne m’étalerai pas sur les détails de certains contrats. Pensez à bien lire les lignes, et si quelqu’un d’autre souscrit pour vous (par exemple votre conjoint), lisez-le au moins une fois.
Dans l’exemple que j’ai, un capital de 3000€ sera versé pour une cotisation de 500€ par an.

La clause bénéficiaire

Souvent ce sont les pompes funèbres qui touchent le capital-décès directement. Par défaut ce sont les pompes funèbres partenaires (pas toujours les plus proches).

Si vous avez déménagé à l’autre bout du pays, il se peut que vous puissiez tirer un trait sur ce capital.

Une option consiste à désigner comme bénéficiaire la personne que vous avez désignée en charge de l’organisation de vos funérailles PAR ÉCRIT (cf. Personne de Confiance dans vos directives anticipées).
Si vous avez plusieurs enfants, il peut être intéressant de désigner le notaire de famille, qui procèdera au règlement directement.

La cérémonie

Prévoyez un maximum !!!
Tout ce que vous décidez d’avance, vos proches n’ont pas à se prendre la tête avec – et au moins vous aurez ce que vous voulez.

Pour une cérémonie religieuse, définissez le lieu et rencontrez le célébrant. Certains célébrants refuseront de passer votre musique préférée dans l’enceinte de l’église.

Choisissez les vêtements (c’est le moment de prévoir une blague avec des sous-vêtements affriolants) et prenez une taille au-dessus pour les sous-vêtements voulus (surtout pas de collant gainant : pensez au thanatopracteur qui devra tordre le corps pour finalement ne l’enfiler que jusqu’aux genoux et tirer un peu sur l’ourlet de la jupe).
Pour rappel, pas de cercueil ouvert en France ; votre corps est visible en chambre mortuaire (si cela a été demandé) et tout ce qui est porté est emporté (d’où mon choix personnel de ne pas faire une dernière impression en Chanel et de plutôt l’offrir à des personnes qui en auront l’usage).

Vous pouvez aussi demander des spécificités pour le vin d’honneur : un lieu, un gâteau, un strip-teaseur…
Tout ce qui n’est pas écrit et budgété pourrait passer à la trappe. Lorsque vous faites le budget, pensez que tout ce qui n’est pas couvert par le capital sera à la charge de vos proches. Pensez donc à mettre un « S’il y a le budget ».

Les frais annexes

Dans votre testament, précisez que les frais dépassant le montant du capital seront à prélever sur l’héritage (et non à être payés par les héritiers avant héritage).

Vous pouvez décider d’allouer une somme pour l’organisation du vin d’honneur ou même du transport de telle ou telle personne.

 

Souvenez-vous que beaucoup d’entreprises versent un capital-décès si vous pensez à le demander. Certains demanderont un acte de décès : précisez si c’est un original ou une copie qu’ils souhaitent.

Pensez à appeler :

  • la banque : souvent il y a un capital débloqué à hauteur du découvert autorisé, et parfois pour les clients anciens ;
  • la mutuelle / caisse de retraite obligatoire ET complémentaire ;
  • en cas de retraite : la dernière entreprise (le CE parfois) ;
  • la Mairie : vous les appellerez de toute façon en cas de mise en terre – dans certains cas ils peuvent au moins mettre une salle à disposition gratuite pour le vin d’honneur.